Avec le projet SODIS, l’Eawag s’engage en faveur d’une eau potable propre dans les pays en voie de développement. Cette méthode très simple a été développée il y a plus de dix ans par une équipe de recherche interdisciplinaire. Aujourd’hui, l’institut de recherche sur l’eau est actif sur trois continents afin d’élargir SODIS, et ainsi de sauver des vies.

La méthode SODIS est idéale pour le traitement de l’eau potable dans les pays en voie de développement. Elle ne nécessite que la lumière du soleil et des bouteilles en PET. Des bouteilles en PET transparentes sont remplies d’eau et exposées au soleil pendant six heures. Les rayons solaires ultraviolets tuent les agents pathogènes tels que virus, bactéries et parasites. Cette méthode fonctionne aussi en présence de basses températures de l’air et de l’eau. La désinfection solaire est donc une solution permettant d’éviter les diarrhées qui sont l’une des principales causes de mortalité humaine dans les pays en voie de développement. La méthode SODIS a été mise au point dans les années 90 par une équipe de recherche interdisciplinaire de l’Eawag, composée de microbiologistes, virologistes, ingénieurs et spécialistes de l’eau potable, sur la base de travaux précédents de chercheurs libanais.

Reconnaissance internationale

L’Organisation mondiale de la santé OMS, l’UNICEF et la Croix-Rouge recommandent la méthode SODIS pour le traitement de l’eau potable dans les pays en voie de développement. Déjà plus de 5 millions de personnes purifient leur eau potable grâce à la méthode SODIS. Malheureusement, près d’un milliard de personnes ne disposent toujours pas d’eau potable. C’est pourquoi l’Eawag a intensifié ses activités au cours de ces dernières années. En Afrique, en particulier, le nombre de projets a fortement augmenté. L’Eawag soutient simultanément le développement de la méthode SODIS et son extension grâce à une recherche dans les domaines de la microbiologie, de la santé, des stratégies de formation et de bouteilles en PET.

Des projets dans 24 pays

Actuellement, les projets SODIS de l’Eawag sont en cours dans 24 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Des organisations partenaires locales compétentes et motivées les mettent en application sur place. Grâce à un travail d’information, les gouvernements et organisations de développement sont convaincus de la nécessité d’appliquer aussi cet accès à de l’eau potable propre. Etant donné que les projets SODIS ne figurent pas parmi les activités principales de l’Eawag qui sont la recherche, l’institut dépend de donateurs pour la diffusion de la méthode SODIS.